14 août 2022

MALI -FADCIF : 23 membres du bureau de femmes mis en place

MALI -FADCIF : 23 membres du bureau de femmes mis en place

La Fédération des Associations pour le Développement des Communes de l’Inter Fleuve (FADCIF), a tenu une réunion de mise en place du bureau de femmes dirigée par Mama Coulibaly. La rencontre a eu lieu à l’Institut de Développement Economique et Social (IDES) à Sotuba-ACI, ce samedi 24 octobre 2020.

A la suite de la rencontre un bureau consensuel de 23 membres est élu pour 5 ans. Il faut rappeler que les communes de l’inter fleuve du Niger et Bani, appelées dans la langue locale (Bafi et Badjé) regroupent 51 communes. Ces communes se trouvent dans trois régions à savoir la deuxième région administrative du Mali, (Koulikoro), quatrième région administrative du Mali (Segou) et cinquième région administrative du Mali (Mopti). Ces habitants dénoncent le manque des services sociaux de base plus précisément les infrastructures. « Nous sommes fatigués, nous vivons très difficilement chez nous. Nous connaissons toutes les difficultés du monde. Nous élevons nos enfants avec toutes les peines du monde. Une fois que la saison pluvieuse commence seulement nous vivons dans l’enfer. Nous souffrons du manque, des hôpitaux, de route, de l’école, des ponts en un mot les infrastructures. Nous lançons l’appel à toutes les bonnes volontés à nous assister dans cette supplice », a imploré Mama Coulibaly présidente des femmes de FADCIF.

Selon le président de la fédération, Yaya Coulibaly les habitants de ces 51 communes sont dans la souffrance des infrastructures. Raison pour laquelle les associations de ces communes se mettent ensemble pour mener une lutte commune. « Le mouvement des femmes de la FADCIF, communément appeler ‘‘Bako Kanu Femme’’, qui est un organe de soutien aux objectifs de la fédération. Qui sont entre autres, susciter l’entente et la cohésion sociale entre les communautés de l’inter fleuve, construire de routes, des écoles, des universités et des hôpitaux. Et  d’électrification de l’espace, construire des ponts sur le fleuve du Niger  à Macina et Bani à San, les urgences sont (Belenitiegny, Djenné  et Gouvendo). Amélioration d’agriculture et tout simplement agropastoral », a expliqué Yaya Coulibaly.

Amadou Sala Touré