26 juin 2022

MALI-INSTAT : les 12 milliards du budget provisionnel en 2021

MALI-INSTAT : les 12 milliards du budget provisionnel en 2021

L’ouverture de 17ème session ordinaire du conseil d’administration de l’Institut National de la Statistique (INSTAT) a été tenue, le mercredi 23 décembre 2020, à l’hôtel maeva place. La session est présidée par le secrétaire général du ministère de l’économie et des finances,  Soussourou Dembélé.

L’INSTAT est un institut qui participe énormément dans le développement de l’économie du pays. L’an 2020 est un cauchemar pour toutes les structures publiques et privées ainsi que  l’INSTAT, parce que les presciences n’ont pas pu être totalement réalisées en 2020, et le reste de ces prévisions transféreront en 2021. «  La survenue de la crise sanitaire a eu des impacts négatifs sur les activités statistiques à travers le respect des mesures barrières qui ont véritablement affecté le calendrier de la mise en œuvre de la plupart des opérations statistiques. Malgré le contexte particulièrement difficile, l’essentiel des activités programmées dans le plan d’action de l’INSTAT 2020 ont pu être réalisées ou sont en cours de réalisation », a-t-il déploré, le président du conseil.

Les administrateurs ont examiné au cours de la 17ème session ordinaire, le compte rendu de la mise en œuvre des recommandations de la 16ème session ordinaire du conseil d’administration, le rapport d’activité au 30 novembre 2020 de l’INSTAT, ainsi que les documents relatifs à la planification budgétaire de 2021 et à l’exécution du budget au 30 Novembre 2020. En outre, il vous sera présenté pour l’information des résultats saillant du rapport de l’étude relative à la génération de ressources. L’exécution des programmes du 30 novembre 2020 a eu un taux global de 70,6%. Selon Soussourou Dembélé les activités qui ont été relaissées sont entre outre : la finalisation des travaux cartographique du cinquième recensement général de la population et de l’habitat, l’analyse des données de l’enquête harmoniée sur les conditions de vie des ménages (EHCVM), la réalisation de l’enquête et permanente auprès des ménages (EMOP) , la révision des comptes nationaux et la production des statistiques du commence extérieur. La réalisation de ces activités a nécessité la mobilisation de 8,6 milliards de FCFA, soit un taux de 95,2%.

Pour le Directeur général de l’INSTAT,  Harouna Sougané « Nous avions une prévision budgétaire en 2020 d’environ 6 milliards de FCFA et, l’année 2021 nous serons dans une projection de 12 milliards CFA, pour pouvoir réaliser les activités en cours et les perspectives ».

Amadou Sal Touré .