23 juin 2022

MALI: l’Imam Politico-religieux est-il devenu singleton ?

« Je veux parler du Mali aujourd’hui. Parlons de cela aujourd’hui pendant que le peuple malien est pris en otage par des gouvernants arrogants, qu’on ne cherche pas une solution, la communauté internationale dans son orgueil. Nous nous sommes  dans  notre arrogance et le peuple en train de mourir vous venez de parler de sécurité et de paix et de quoi ici de quelle paix s’agit-il respecter un peu ce peuple-là. C’est pour cela que je parle de l’arrogance de nos dirigeants. Je peux sortir  et être interpeller, mais je dis leur arrogance et l’orgueil de la communauté internationale, c’est le peuple malien qui est en train de payer ça.  C’est très grave, une classe politique moribonde qui ne bouge pas, qui n’existe plus et une société civile qui a cessé d’exister, il faut le dire et aujourd’hui le peuple est entre les mains des gens qui veulent une transition indéfinie».Ces propos de l’Imam Dicko ont été diversement commenté. Selon Mohamed Mahi Ouattara, « actuellement au Mali, certains maliens ne vivent plus que dans l’opposition, ils s’opposent à tous les pouvoirs. Dans les autres pays, c’est les hommes politiques  qui sont les seuls opposants mais ici au Mali,  il y’a des opposants politiques, des opposants religieux, des animateurs opposants et même des simples citoyens opposants. Ici au Mali, si tu vois un opposant, ce que ses sources de revenus ont été fermées. Je n’ai pas dit que la transition est à cent pour cent, mais ils ont réussi à trouver une solution à ce dont nous avions tous peur, et tout le monde a reconnu cela. La sécurité, parce qu’elle a fait partir Amadou Toumani Touré et même Ibrahim Boubacar Keita. Donc, si tu es venu, la première de chose est chercher la solution à ce problème. »

Tout comme Mahi Ouattara, le Cherif de Nioro n’était pas également content de cette sortie médiatique de l’Imam Dicko. Des propos qui font de lui un Imam singleton, isolé des autres religieux du Mali.

Amadou Sala Touré