23 juin 2022

MALI-Transport : 12 millions de maliens vivent dans le secteur.

Les transporteurs ont animé, une conférence de presse, à la maison de presse, le dimanche 12 juin 2022. C’était pour informer les medias sur la situation qui prévaut dans le secteur du transport. Les membres du Collectif pour la Refondation du Mali (COREMA) dont la majorité est du CNT ont pris part à la conférence de presse. 

La conférence de presse a été organisé par des groupements professionnels des transporteurs routiers qui sont le syndicat national des transporteurs routiers, urbains, interurbains et internationaux du Mali (SYNTRUI-MALI),le syndicat des transporteurs par autobus (S .T.A),la fédération des groupements des transporteurs par agrée du Mali (FGTRAM).

« La continentalité du mali, fait du secteur de transport routier, un secteur vital pour son développement économique et social. Or nous constatons avec amertume, qu’en dépit de cette réalité, le monde du transport routier traverse une crise sans précédent qui s’est aggravée avec les conséquences des sanctions illégitimes imposées par la CEDEAO au vaillant peuple du Mali. », ont déclaré  les transporteurs.

Selon Bocar Coulibaly vice-président su SYNTRUI, « devant le silence coupable du département des transports face aux cris de détresse des transporteurs, ceux-ci se réjouissent de la présence des honorables membres du CNT, qui en dépit de leur calendrier chargé, nous ont fait honneur, en répondant à notre invitation ».

Pour lui, le CNT constitue un maillon essentiel dans la réussite de la transition par la qualité de son travail et la présence des honorables membres du CNT. «  À cette journée de concertation fait de celle-ci, une journée mémorable pour les transporteurs, qui se considèrent à juste  titre comme les oubliés de la république malgré  qu’ils ont toujours répondus présents quand la nation a besoin d’eux. En effet c’est pour la première fois au Mali qu’à l’l’initiative des professionnels du transport que le pouvoir législatif consacre une partie de son temps à écouter les transporteurs, sans menace de grève pour qu’ensemble nous conjuguons nos efforts pour faire face à cette situation préoccupante», a-t-il dit

Avant d’ajouter que la présente rencontre porte sur  les thèmes suivants ; « L’inorganisation des acteurs du transport routier dans son ensemble ; Les tracasseries Routières ; Le non-respect des textes régissant l’évacuation des marchandises maliennes en transit dans les différents pays côtiers de la sous-région et la problématique du renouvellement du parc automobile malien dans son ensemble. Il a ajouté que Le non-respect des textes relatifs au transport pour compte propre et la concurrence déloyale des transporteurs pour compte propre vis à vis des transporteurs professionnels ».

Pour Dr Fousseïni Ouattara président du COREMA, «Il n’y a pas un pays au monde qui peut se développement sans les transporteurs et surtout ceux qui n’ont pas de débouchées sur la mer.  Les transporteurs et les chauffeurs sont les piliers de l’Etat. »

Dr Aboubacar Sidiki Fomba, vice-président du COREMA et porte-parole de dudit collectif, « les transporteurs font vivre plus de 12 millions de maliens. C’est les députés qui ne font pas leur travail, sinon comment comprendre qu’il y a des fonctionnaires transporteurs ? Et ceux-ci veulent seulement dire que tous ces fonctionnaires devront quitter le secteur du transport. Le COREMA fera tout pour mettre  les membres du CMTR à la porte et les faire remplacer par une transition. »

Amadou Sala Touré